educatief

7 vérités qui font la différence en bourse

1. Acheter à bas prix et vendre au prix fort pour surclasser systématiquement le marché 

L'application de cette vérité évidente impose de connaître à tout moment la valeur de l'action. La valeur d'une action découle de la capacité intrinsèque d'une entreprise à réaliser un bénéfice à l'avenir (=le potentiel bénéficiaire futur).

2. Le cours fluctue toujours autour de la valeur de l'action

A long terme, le cours suit tout simplement la valeur de l'action. Il arrive régulièrement que le cours grimpe au-delà de la valeur de l'action (surévalué) pour s'enliser ensuite loin sous celle-ci (sous-évalué). Il s'écarte parfois du droit chemin pour s'envoler jusqu'à des hauteurs folles avant de plonger jusqu'à des profondeurs irréalistes. Toutefois, il finira toujours par tendre vers la valeur fondamentale de l'action. 

3. Le cours évoluent par vagues

L'allure des cours de bourse est une succession de mouvements haussiers et baissiers. Une hausse est toujours suivie d'une baisse, puis d'une nouvelle hausse. Le cours de bourse est une succession infinie de vagues.

4. Le marché exagère dans les deux sens 

Les cours de bourse sont le fruit de facteurs fondamentaux et psychologiques.

Les hausses sont toujours une source d'optimisme pour les investisseurs. Les facteurs fondamentaux déterminant la valeur d'une action sont vus au travers d'un prisme rose. Les éléments positifs sont amplifiés tandis que les facteurs négatifs sont ignorés. Les investisseurs veulent coûte que coûte prendre des actions) des prix toujours plus élevés, perdant tout sens de la réalité économique. Les cours grimpent ensuite jusqu'à des sommets complètements fous.

Lors d'une baisse des cours, c'est précisément l'inverse qui se produit. Les replis des cours génèrent systématiquement un certain pessimisme. On se demande ce que l'action vaut encore, au cas où les prévisions négatives se concrétiseraient. De telles considérations débouchent sur une peur de l'avenir, ce que pousse les investisseurs à vendre de plus en plus d'actions et alimente un repli accéléré des cours. Cela se traduit parfois  par une panique faisant perdre tout sens de la réalité. Les cours plongent ensuite jusqu'à des profondeurs déraisonnables.

5. L'augmentation du potentiel de hausse en bourse est proportionnelle à l'ampleur de la sous-évaluation

Il est on ne peut plus évident que, à valeur fondamentale constante, l'augmentation du potentiel de hausse en bourse est proportionnelle à l'ampleur du repli du cours.

En cas de recul des cours, l'inquiétude gagne les ouailles et engendre, à un moment donné, une certaine panique. Les investisseurs anxieux et désireux de se débarrasser de leurs actions à tout prix sont de plus en plus nombreux au fur et à mesure que les cours reculent. Ce n'est pas la première fois qu'un cours s'effondre sans éroder nettement la valeur fondamentale de l'action. Les investisseurs qui se fient à la valeur fondamentale d'une action profitent de ces moments pour acheter aux prix les plus bas. Bien évidemment, il importe de s'assurer de la bonne santé de l'entreprise avant d'acheter.

En cas de doute, il est préférable d'attendre calmement que la situation se clarifie. Il ne faut jamais se précipiter sur des actions, car les investisseurs connaissant la valeur fondamentale des actions bénéficient régulièrement d'opportunités d'achat favorables.

6. Acheter sur un marché baissier accroît le risque

Vous prenez un risque maximal en achetant des actions surévaluées en plein tendance baissière. Tant que la hausse perdure, les investisseurs se poussent mutuellement à acheter, même si les actions sont surévaluées sur base fondamentale. Tout le monde se rue sur les actions, de peur de manquer la hausse. L'augmentation du cours cesse à un moment donné, car les investisseurs connaissant la valeur fondamentale des actions vendent.

Quand la tendance s'infléchit, le ressort est cassé. Le feu est éteint et les actions surévaluées s'effondrent. Il est évident que vous prenez le risque le plus grand en achetant des actions surévaluées après l'apparition de la tendance baissière.

Une tendance baissière génère régulièrement une vague de panique qui incite les investisseurs à se débarrasser des actions à n'importe quel prix. Chaque repli supplémentaire accroît l'inquiétude et déclenche une nouvelle baisse. Ce n'est pas parce qu'une action cote loin sous sa valeur que la baisse cesse. Il est impossible de connaître au préalable l'ampleur d'un effondrement des cours. La meilleure solution consiste peut-être à demeurer dans l'expectative en attendant la fin de la baisse. Dans la plupart des cas, les opportunités d'acheter à bas prix sont encore suffisamment nombreuses à ce moment-là.

L'arrêt de la baisse entraîne un retour au calme progressif. Les investisseurs ne bradent plus leurs actions et sont de plus en plus nombreux à réaliser qu'elles cotent à un niveau trop bas. Les cours repartent alors automatiquement vers la valeur fondamentale de l'action.

7. On réalise le plus grand bénéfice en achetant des actions sous-évaluées quand la baisse s'est muée en hausse

Une fois la tendance haussière amorcée, il est pour ainsi dire impossible de l'arrêter. Tout le monde veut de nouveau acheter le titre et les cours grimpent souvent en flèche, largement au-delà de la valeur fondamentale de l'action. Un repli apparaît régulièrement dans une tendance haussière, mais les forces motrices de la hausse demeurent souvent intactes tant que le cours n'a pas dépassé la valeur de l'action. Un investisseur a donc les meilleures perspectives bénéficiaires quand le cours se situe loin sous la valeur de l'action au terme de la baisse et que la tendance du cours se mue en hausse.